Voyage


Le train nous emporte loin
mais nous ramène souvent
près de la terre et des gens ;
ceux-là mêmes nous attendent
en cet endroit que nous croyons
Maria Elena Vieira da Silva, "Gare Saint-Lazare"
(Huile sur toile, 1949).
reconnaître au terme du voyage :
un quai, une rue, un visage.

Toucher terre

Les bêtes sonnent une messe de lumière,
Crouzilhac est au bout du doigt. Un
verre de cette boisson nous rend plus vivants
et la buée nous pousse à faire des dessins
semblables à l'avenir : une bulle de présent
dans l'eau noire.



Vue

La vue est paisible
On trouve sur les côtes
des arbres qui marchent
sous la lumière comme
les filles qui sont
de nulle part. La route
n'est pas visible d'ici
on la devine on l'aperçoit
là-bas au bout entre les terres
elle est brune à peine
et ce jour-là l'été est libre
et le vent gonfle sa robe.

Temps


Parfois le temps
ne passe pas –
il manque souvent
pourtant. La jeunesse
proche des vieux jours
est une vieillesse
réfutée par un caprice
dont la survie passe
par l'âge du temps.


La revue Cairns, numéro 19

Septembre 2016 : "Paix, peur et respect".

Avec Patrick Joquel, Alexandra Pommier, Denis Emorine, Georges Cathalo, Lydia Padellec, Fabrice Marzuolo, Yves Ughes, Brigitte Maillard, Fabrice Farre, François Ibanez, Perrin Langda, Morgan Riet, Colette Andriot, Geneviève Briot, Hélène Dessavray, Claude Held, Jacqueline Saint-Jean, Jacqueline Held, Christophe Jubien, Sébastien Lion, Jean-Claude Touzeil, Tristan Felix et Bernard Grasset.



A chaque fois


A chaque fois à tes côtés, je m'enfonce dans la terre comme une racine qui te poursuit, cherchant encore l'une de tes pensées que je n'entends pas. Ton corps a cette présence que je reconnais, dont la fenêtre étrange est celle qui rassure. Je me sens pousser dans ta ressemblance alors que je ne sais si cela est humain.