Coeur


A l'intérieur le cœur bat,
dehors est une lande apprivoisée.
Dans le bocage qui te regarde,
dans le petit silence où je te vois
pulse la veine de ton cou et ta peau
est un rempart, une haie assez haute
pour m'éloigner et t'apercevoir enfin
dans l'enclos, sans présence humaine.