ECORCE


Avec la chaleur
la peau craquelle
la chair fruitée
livrée au regard s'émancipe.
En est-il ainsi
de nos vies qui
d'en toucher d'autres
brisent l'écorce qui les enfermait.


CHUT !

Comme la pluie est vieille
Photo : F.B
elle agite son collier d'os
contre les carreaux
elle est tombée autrefois
elle remonte légendaire dans l'instant.
Le corps se repaît de rythmes
dont il n'aurait voulu entendre
la friabilité.






Arpa, n° 118 - décembre 2016


Poèmes et proses : Michel Monnereau, Marc Baron, Jean Pichet, Béatrice Marchal, Claude Albarède, Jean-Pierre Boulic, Isabelle Lévesque, Françoise Vignet, Florent Toniello, Nouri Al-Jarrah (traduit par Aymen Hacen), Paul Beaujard, Pascale Flavigny, Benjamin Guérin, Jean-Christophe Ribeyre, Eric Desordre, Fabrice Farre, Emeline Houël, Brigitte Donat et Jean-Pierre Farines.

Etude : Jean-Marc Sourdillon « Quelque chose bondit » pour Poèmes d'après, de Cécile Holdban (Arfuyen, 2016).

Entretien de Colette Minois avec Lionel Balard.

Chronique et lecture d'Isabelle Raviolo et de Gérard Bocholier.

Le fil du temps : Jean-Michel Baillat, Didier Ayres, Peter Bakowski (traduit par Mireille Vignol), Muriel Sendelaire, Bernard Mathieu et Michel Lucarelli.

Les sept dessins sont de Dominique Barrot.

L'INVITE


La table contre le mur
n'a jamais aussi mal accueilli
l'invité qui doit venir (s'il vient).
Il manque une assiette, un couvert
bien qu'inutiles ils sont espérés.
Le mur serait alors illusoire 
et la table plus digne sur ses pieds.

Microbe n°99, janvier-février 2016

Thème : La peau. Les illustrations sont d'Alissa Thor.

Les auteurs, choisis par Mireille Disdero pour cet avant-dernier numéro : Muriel Carrupt, Souad Labbize, Marlène Tissot, Cathy Garcia, Marianne Desroziers, Anothine L, Szilvia Deak, Laurence Skivée, Alain Crozier, Murièle Modely, Samaël Steiner, Clémence Kara-Delbart, Eric Dejaeger, Minh-Triêt Pham, Marie-Claude Viano, Georges Elliautou, Sandrine Waronski, Alexo Xenidis, Marie Gross, Fabrice Farre, Isabelle Bonat-Luciani, Roselyne Sibille et Jean-Marc Couvé.


Contact : ericdejaeger@yahoo.fr

A CETTE HEURE

A cette heure
je vieillis bien moins vite
à te regarder parcourir
la corniche et l’allée immobile
des acacias

il y a même une fontaine
d’un marbre qui éveille ton tissu
d’une clarté forte

Là où l’ombre se brise
tu commences à parler

le jour plein te donne volontiers sa robe.

(via Francopolis, 2011).