J'aimais notre histoire



...............
















C’est d’avoir connu
ton appartement
aussi exigu qu’une tige
aussi modeste que la ruelle
qui y mène
que j’ai trouvé combien était
vaste l’envie de te retrouver
à chaque fois
le soir était une joie brûlante
un Noël pour la voix
de celui qui venait sur ton giron
te raconter des fables
uniques que tu accompagnais
d’une voix de chanson.

Posts les plus consultés de ce blog

Feuille

POUPÉE RUSSE ( Encres Vives, mai 2017)

Par notre absence noircissent les pommes...