INFLEXION, aux éditions Rafael de Surtis




Cécile Guivarch a préfacé le recueil à paraître au mois de mai 2018. Quant aux trois images, elles sont l'oeuvre de Muriel Carrupt (Papesse, en couverture et les deux autres, Sans titre, à l'intérieur).




Un extrait de la préface :
« Lire Fabrice Farre, c'est traverser les paysages, c'est occuper l’espace entre terre et ciel où l'eau ondule et les arbres sont en mouvement. Dans la brièveté de notre passage, œuvrent sans cesse les soldats et la terre engloutit. Fabrice Farre laisse battre son cœur, donne l’impression de retourner à un autre temps où il a fallu laisser la terre derrière soi. Un temps où on espère des « jours humains » […] Fabrice Farre brouille les pistes et le fait avec vibration. Les mots permettent l'inflexion de la mémoire, passée et présente ».


DEUX POEMES :

Je me suis souvent inquiété de savoir
quel fut ton nom à toi que je connais
depuis que la terre est terre. J'ai vieilli
par ignorance et l'errance parmi les foules
des pays imaginés m'apporte encore du répit le toucher
du souvenir, l'image d'une prison familière à te chercher
dans les langues que je sais par cœur.

*
Les fruits tombés dans l'herbe rase
s'ouvrent davantage au premier matin.
Nous pourrions aller les voler plus jeunes
que nous-mêmes à notre propre insu.

Saurions-nous nous reconnaître coupant l'air
animés par l'idée de soustraire ce qui se gâte
à la fougue de l'été tremblant sur le sol ardent.


17 € l'exemplaire (port compris).
Chèque à l'ordre de Rafael de Surtis éditions, 7 rue Saint-Michel, F-81 170 Cordes sur ciel.





Revue La piscine, n°2


Les maîtres-nageurs : Louise, Christophe, Philippe et Alain.

Page d'accueil : c'est ici !



Feuille


Tombée, la feuille
cache le chemin du retour.
A chaque extrémité pointe
une direction; chaque nervure
serait une confession confuse
et la perte, un voile de pudeur.

Extrait de Loin le seuil, La Crypte, 2017





VUES ET REVUES

LISTES DES PAGES DU BLOG

POÉSIE CONTEMPORAINE... peut-être

TOUS LES TEXTES SONT PROTÉGÉS [page WIKIPEDIA]. Ils sont la propriété exclusive de Fabrice Farre.







ARCHIVES DU BLOGUE